Accueil > Animaux

Animaux

Vous souhaitez exercer un métier en rapport avec les animaux mais vous ne savez pas encore lequel ? Ou alors vous savez déja au contact de quels animaux vous voulez travailler mais vous ne savez pas quelles études faire pour y parvenir ?


Vous êtes au bon endroit, posez-ici toutes vos questions ou lisez les questions déja posées par la communauté pour vous faire une idée des études et du parcours que vous allez devoir faire pour enfin travailler avec les animaux qui vous passionnent !

Nouvelles questions

Meilleures questions

Contrat d'apprentissage
Gwen62
F / 22 Ans
Bonjour, J'aimerais savoir dans quel organisme je peux aller pour effectuer un...
Droit et animaux
Earlypearl
F / 20 Ans
Bonjour, Je suis actuellement en fac de droit et je souhaite m'orienter ver...
Bonjour
yv37220
M / 13 Ans
Bonjour, je voidrais savoir comment devient on photographe animalier
Qu'elle métier est le mieux
medj66
F / 13 Ans
J'ai plusieurs questions en fait parce que en premier je voudrais faire vétérina...
Photographie animaliere
yv37220
M / 13 Ans
Comment peut on devenir photographe animalier?
Differents metiers et orientation tortue des mers
marie estelle
F / 14 Ans
Bonjour je suis passionnée de tortue et j'aimerai en faire mon métier. je suis...
Ostéopathe animalier un métier intéressant ou on peut réellement soigner les animaux?
ice phoenix
F / 15 Ans
Je voudrais avoir des infos sur le métier d'ostéopathe animalier, quelles sont l...
Passage en seconde generale
bouboule22
F / 15 Ans
Aujourd’hui, à 12:43 bonjour voila ma fille a 12 moyenne generale il veule la f...
Etudes en rapport avec les animaux
ice phoenix
F / 15 Ans
Bonjour je vas bientôt passer en 1er L et j'aimerais avoir quelques infos sur le...
Q'elle étude faire apres la terminale pour être soigneuse d'animaux marins ?
laulau88
F / 13 Ans
Je suis en 3eme je vien de validé mes voeux de seconde general mais je suis tjrs...
Métier de photographe animalier
tong43
F / 21 Ans
Comment devient-on photographe animalier ?
Quels sont les BTS en rapport avec les animaux?
BOUFFEVENT
F / 55 Ans
Je recherche un bts en rapport avec les animaux et peut etre les parcs zoologiqu...
Devenir journaliste animalier
cassin
F / 22 Ans
Qu'est-ce-que le metier de journaliste animalier ? J'en ais deja entendu parler ...
INFORMATIONS SUR LE METIER DE SOIGNEUR ANIMALIER
belklo69
F / 23 Ans
Je voulais savoir combien gagne un soigneur animalier dans un zoo ?Et quelle ét...
Contrat d'apprentissage
Gwen62
F / 22 Ans
Bonjour, J'aimerais savoir dans quel organisme je peux aller pour effectuer un...
Salaire d'un photographe animalier?
christoOM13
M / 21 Ans
Bonjour, quel est le salaire d'un photographe animalier? Cordialement....
Renseignement sur biologiste animalier
bea33
F / 23 Ans
J'aimerai avoir des renseignement sur biologiste animalier, les études et en quo...
Bonjour
yv37220
M / 13 Ans
Bonjour, je voidrais savoir comment devient on photographe animalier
Ostéopathe animalier un métier intéressant ou on peut réellement soigner les animaux?
ice phoenix
F / 15 Ans
Je voudrais avoir des infos sur le métier d'ostéopathe animalier, quelles sont l...
Devenir vétérinaires, quelles études après le collège ?
Redouane-67
M / 19 Ans
Bonjour, je suis collegien. Et j'aimerai devenir veterinaire (mais bon ca m'a ...

 

Les métiers liés aux animaux

Si vous voulez travailler avec des animaux, ce dossier est fait pour vous, en effet, il existe beaucoup de métiers pour s'occuper d'animaux. Ces métiers (enfin au moins la plupart) nécessitent de la passion et beaucoup d'amour pour les animaux, c'est d'ailleurs le principal facteur qui attire les jeunes à devenir éleveur, vétérinaire, maître-chien ou toiletteur canin...

Mais il ne suffit pas d'aimer les animaux pour être compétent dans ces métiers animaliers, il faut aussi avoir d'autres compétences, être curieux et ouvert d'esprit pour continuer d'apprendre au quotidien au contact des animaux. Élever, entraîner, dresser ou soigner des animaux sont des fonctions qui requierent des formations solides pour avoir les bases techniques et les connaissances suffisantes, comme beaucoup de monde est attiré vers ces métiers, naturellement les formations sont de plus en plus sélectives et il y a tout de même de plus en plus de concurrence sur le marché de l'emploi entre diplômés. Il faut donc énormément de motivation mais aussi une forte détermination pour faire carrière dans les métiers liés aux animaux !

Avoir un métier lié aux animaux peut faire un appel à une multitude de compétences en fonction du secteur et du poste occupé dans l'entreprise :

  • L'élevage : dresseur dans les cirques, éducateur de chiens, fauconnier, maître-chien…
  • L'entrainement et le sport : accompagnateur de tourisme équestre, jockey, entraîneur équestre, équicien…
  • Le commerce : taxidermiste, technico-commercial en alimentation animale, vendeur en animalerie, éleveur de chevaux…
  • La sécurité et la protection : garde-chasse, zoologiste, gardien des parcs nationaux, garde-pêche…
  • L'agroalimentaire : tous les métiers industriels de la nutrition animale.

La France détient le record du nombre d'animaux de compagnie en Europe. C'est une passion qui génère environ 4.5 milliards d'euros. Les animaux de compagnies sont souvent considérer comme des membres à part entière de la famille. Ils sont ainsi choyés avec un soin particulier. Ceci entraîne une augmentation des soins et des dépenses qui affecte tous les secteurs animaliers. Cette passion généralisée entraîne ainsi de nombreux débouchés. Cependant c'est un secteur de travail qui intéresse également de nombreux étudiants.

Mais il n'y a pas que le secteur des animaux de compagnie qui génere des emplois, puisque le secteur équestre embauche aussi beaucoup. L'équitation en France est le troisième sports le plus pratiqué et les courses hippiques sont aussi très populaires. La filière équine représente environ 40 000 emplois en France.

L'élevage

Il existe de nombreuses filières d'élevage, comme l'élevage Bovin, Porcin, Avicole par exemple. Tous ces élevages ne comportent pas les mêmes risques, n'impliquent pas les mêmes coûts, et ne rapportent pas les mêmes bénéfices. Bien évidemment, ils requièrent chacun des des connaissances et des techniques bien différentes aussi, et donc des formations distinctes.

Au sein même de chaque filière, il y a des élevages modernes et très mécanisés, et d'autre plus traditionnels, respectueux de certaines éthiques.

Si l'élevage est une activité qui tend à progresser en termes de volumes, le nombre d'éleveurs, lui, tend plutôt à baisser, ce qui peut notamment être une conséquence de la pression sur les prix de la grande distribution notamment, qui rend le métier de plus en plus difficile.

Certains éleveurs se lancent dans l'élevage des petits animaux (lapins, faisans, cailles, abeilles, vers à soie, escargots…) ou dans un élevage « rare » comme bisons, visons, autruches, lamas ou alpagas… en complément d'un autre élevage ou de la culture des terres. Qui ne tente rien n'a rien ! L'élevage est plutôt un secteur en crise et celle de la « vache folle » n'arrange rien, qu'il s'agisse des revenus ou du moral.

Certains envisagent une reconversion. Quand les bovins sont moins concernés, c'est le cours du porc qui s'effondre ou la fièvre aphteuse qui prend le relais ! En outre, cette activité nécessite de lourds investissements en matériel pour suivre les évolutions techniques (les impératifs de productivité dans les élevages industriels ont engendré des modifications en stratégie commerciale et en personnel qualifié) et mieux vaut être en mesure d'effectuer les remboursements.

Les éleveurs essaient de faire valoir de plus en plus la qualité de leurs produits, en mettant en avant les différents labels ou appellations d'origine contrôlées (A.O.C.) dont ils bénéficient pour séduire le consommateur. Ces gages de qualité permettent notamment de revoir le prix de vente des produits à la hausse grâce à une perception accrue de la qualité, et celà permet de redresser un peu la rentabilité d'une exploitation.

Certains se tournent vers l'élevage biologique. À noter que des préparations à dominante « bio » sont ouvertes et s'adressent à des jeunes en formation initiale ou à des adultes avec expérience professionnelle. Des informations sont données par le C.N.R.A.B.C. (Centre national des ressources en agriculture biologique), E.P.L.E.A. Brioude, Bonnefont, 43100 Fontanne (tél. 04 71 74 57 77) et le Réseau FORMABIO, J.- M. Morin, C.F.P.P.A. Rennes, Le Rheu, B.P. 25, 35651 Le Rheu Cedex (tél. 02 99 6087 77). Les professionnels de l'élevage évoluent avec les techniques modernes et se montrent des techniciens et des gestionnaires avisés… et les niveaux de qualification progressent : du C.A.P.A. au B.T.S.A. principalement (et même au-delà).

L'éleveur ou l'exploitant agricole (gérant) peut avoir un (voire plusieurs) salarié(s) (employé d'élevage) ; il peut avoir recours à différents spécialistes pour le conseiller sur le plan technique, commercial ou sanitaire (inséminateur, technicien d'élevage, technico-commercial en alimentation animale). Pour les soins, il fait appel au vétérinaire ; un technicien des services vétérinaires vient parfois lui rendre visite.

Le cheval pour passion : les différents milieux et métiers

Chevaux de course (pur sang, trotteurs), chevaux de selle, poneys, chevaux de trait… on compte, toutes races confondues, quelque 500 000 chevaux dans l'hexagone. Les activités se situent dans l'élevage et les soins (éleveur, palefrenier), les courses (lad jockey, lad driver, jockey, cadres d'écurie, entraîneur), l'enseignement- perfectionnement dans les centres équestres, les haras nationaux, le tourisme équestre. Se faire une place dans le milieu du cheval ressemble à une mission impossible tant le recrutement est rare. Les débouchés sont vraiment insuffisants pour absorber les demandes. Les conditions de travail sont dures pour des emplois plutôt précaires et des salaires très modestes. Pour tenter d'y faire leur trou, les jeunes devront faire preuve de persévérance et de motivation, se doter d'une solide formation, lier des relations et compter notamment sur la chance. Il est plus facile de maintenir sa passion du cheval à l'état sport équestre de loisir par exemple que de vouloir en vivre.

Les animaux de compagnie

Élevage, soins, dressage, vente… Quelque 8 millions de chats, presque autant de chiens sans oublier les oiseaux, poissons, tortues, reptiles, petits rongeurs et autres… partagent notre existence. Bien des jeunes souhaitent s'occuper en permanence de nos chers compagnons et d'en faire leur gagne pain. Malheureusement, les métiers en relation avec les animaux familiers ne présentent que peu de débouchés. Toiletteurs, éleveurs canins, maîtres-chiens, vendeurs animaliers devront sortir leurs griffes pour réussir, montrer leurs compétences techniques, avoir le sens des affaires pour s'installer à leur compte (pour certains).

Ces métiers ne s'improvisent pas et son accessibles pour acquérir techniques et qualités indispensables avec des formations diverses : C.A.P.- B.E.P., B.E.P.A., B.T.A., B.T.S.A. ou des formations spécifiques au dressage de chiens dans l'armée, la gendarmerie, la police.

La protection de la faune

La défense de l'environnement reste un sujet d'actualité, notamment la protection de la nature, de la faune et de la flore. De nombreuses espèces animales sont en voie de disparition ; il s'agit donc de les protéger, de les préserver pour leur permettre de continuer à vivre et à se reproduire dans leur milieu naturel ou dans des lieux aménagés pour eux (zoo, parcs, réserves…).

L'aspect protection/sauvegarde des animaux plus plein air séduit beaucoup de jeunes… pour très peu d'emplois hélas. Les élus découvriront que le côté « administratif » pèse lourd par rapport au terrain. Chercheurs, techniciens, gardes ou soigneurs sont recrutés sur concours à l'échelon national ou local au rythme d'un à plusieurs postes par an !

Quant aux associations et organismes de protection de la nature, elles accueillent surtout des bénévoles (avec des connaissances pointues en zoologie ou botanique) et quelques saisonniers.

La santé des animaux et les soins d'urgence

C'est le travail du vétérinaire. Le vétérinaire fait office de médecin, chirurgien, pharmacien, dentiste… mais après s'être frotté à des années d'études longues et sélectives. La profession évolue : le cheptel régresse, mais le « véto » est davantage sollicité pour les animaux de compagnie et d'autres opportunités s'offrent à lui : industries pharmaceutiques et agroalimentaires, biotechnologies… Pour l'auxiliaire vétérinaire, les études sont moins poussées (B.E.P. au moins et deux années de formation), il s'attelle au travail administratif, assiste le « véto » lors des opérations.

Tu as une question ?

Inscris-toi en deux minutes et pose ta question à la communauté. Tu seras notifié par email quand les membres t'auront apporté une réponse !

 

Déja membre ? S'identifier

 

M F

Oui, j'accepte qu'Orientation.fr ou ses partenaires me contactent pour me proposer des offres spéciales ou réductions.