Posez une question
Nos conseillers et la communauté vous répondent
Miss Océane
Pour toutes vos petites questions de la vie quotidienne !
Membres en ligne ?
Vous devez vous inscrire pour participer
Accueil > Articles et dossiers > Les études de biologie à l'université
Les études de biologie à l'université

Orientation scolaire et professionnelle : Les études de biologie à l'université

par Stephan Eberhard Stéphane Eberhard est normalien. Après un magistère de biologie, il a obtenu un DEA de génétique celluliare et moleculaire et prépare actuellement une thèse.
80258 lectures

Les débouchés



En ce qui concerne les études de biologie effectuées dans le cadre d'un DEUG ou d'une classe préparatoire, on peut s'interroger sur les débouchés offerts aux étudiants .

Premièrement, l'enseignement reste un débouché important, aussi bien pour les étudiants issus des classes préparatoires que pour ceux ayant suivi un cursus universitaire des sciences de la vie. Il s'agit de passer deux types de concours : le CAPES (après une licence) ou, à un degré de connaissance plus approfondie, l'agrégation, ces diplômes permettant de devenir professeur de biologie dans les lycées ou en classes préparatoires. On pourra noter que ces enseignements restent à un degré d'étude du vivant essentiellement cellulaire et n'exigeront pas de connaissances poussées en biologie moléculaire, en chimie ou en biophysique. Il s'agit d'une formation assez généraliste de l'ensemble des domaines couvrant la biologie, avec une tendance à " l'encyclopédisme " en ce qui concerne l'agrégation.

Deuxièmement, la recherche représente le débouché majeur pour les étudiants ayant suivi une formation de biologie cellulaire ou de biochimie-chimie, et qui se sont engagés dans des études longues, composées d'un premier et d'un deuxième cycle (DEUG, licence et maîtrise pour les universitaires et classes préparatoires suivies d'une grande école pour les autres) suivi d'un DEA, d'une thèse et dans la majorité des cas d'études post-doctorales effectuées à l'étranger. Dans tous les cas il faut compter, au mieux (sans redoublement) huit à douze années d'études après le baccalauréat ? ce qui risque de décourager les étudiants intéressés à court terme par l'exercice d'un métier. C'est pourquoi il est très important de savoir dès le DEUG si on désire vraiment s'engager dans des études longues pour devenir chercheur.
D'autant plus qu'il est illusoire de vouloir présenter le CAPES ou l'agrégation après un DEA de biologie moléculaire des organismes unicellulaires. Effectivement les études se spécialisant très vite, dès la licence, le contenu très pointu des enseignements dispensés rend peu probable le succès à un concours comme le CAPES ou l'agrégation, à visée beaucoup plus générale. Enseignement ou recherche ? Il convient de choisir très vite sa voie, et au plus tard au niveau de la licence. Il faut également noter qu'à un haut niveau, les chercheurs peuvent devenir maîtres de conférences ou professeurs affiliés à une université, pour y dispenser des cours. Enseignement de haut niveau et recherche deviennent alors liés. La recherche peut s'effectuer dans un organisme de recherche publique (par exemple le CNRS) ou dans le secteur privé, dans lequel les recherches seront le plus souvent appliquées (développement de produits pharmaceutiques ou de plantes transgéniques par exemple). Il convient de noter que bien qu'historiquement il y ait très peu de débouchés en recherche (le nombre de candidats étant de loin supérieur au nombre annuel de postes proposés) des départs massifs à la retraite sont à prévoir, et des perspectives de plus en plus séduisantes d'emplois à l'étranger sont proposées. Dans tous les cas il reste vrai que seul les étudiants brillants tout au long de leur cursus auront des facilités pour postuler à un emploi de chercheur ou d'enseignant-chercheur.

Troisièmement, il reste les métiers d'assistants techniciens et d'ingénieurs de laboratoire. Des concours, souvent proposés après une licence ou une maîtrise, permettent ainsi aux personnes soucieuses de trouver rapidement du travail d'échapper à un troisième cycle tout en étant intégrées dans un laboratoire. Ces métiers, à visée essentiellement technique, ne correspondent cependant pas à des postes de responsabilité et les opportunités de carrière sont souvent limitées.
Orientation scolaire et professionnelle, conseil et soutien scolaire
Ajouter sur facebook
RSS Questions RSS Questions Miss Orientation RSS Réponses RSS Blogs RSS Commentaires