Accueil > Articles et dossiers > Les métiers du cheval
Les métiers du cheval

Les métiers du cheval

Un animal fascinant, souvent créateur de vocations. Voici des pistes et des guides pour travailler auprès des chevaux.

Élevage et soin des chevaux



Éleveur de chevaux


Ce métier s'exerce très souvent de père en fils. L'éleveur est un exploitant agricole qui assure la reproduction, la surveillance de juments et de leurs poulains jusqu'à la vente de ces derniers et leur départ pour l'entraînement. L'élevage est fréquemment combiné à d'autres activités agricoles (fourrages, culture de céréales). La tendance est évidemment à l'amélioration des revenus par la pratique de séjours à la ferme, de leçons d'équitation, de promenades et randonnées équestres (sous réserve de posséder les diplômes correspondants).
L'éleveur peut ensuite être salarié dans quelques grands haras.

Formation aux métiers


Bac professionnel conduite et gestion de l'exploitation agricole, spécialité " production du cheval", accessible en deux ans après un B.E.P.A.

À l'échelon supérieur : B.T.S.A. productions animales avec un module équin (40 heures sur deux ans) intitulé " conduite d'un élevage équin et valorisation des jeunes chevaux ". Accessible après un bac S, S.T.A.E. ou encore le bac professionnel précité, il se prépare en apprentissage.

Palefrenier soigneur


Une partie de son temps est consacrée au nettoyage des écuries, l'autre à assurer l'entretien, l'alimentation, le pansage, les soins vétérinaires élémentaires des chevaux d'élevage ou de sport ; Il peut prendre part aussi au dressage et occasionnellement à la monte des chevaux. Il entretient selles et harnais, s'occupe des travaux de maréchalerie. Il repère toute anomalie liée à l'état de santé, au comportement d'un cheval pour qu'il y soit remédié au plus vite.
Malheureusement ce n'est pas évident de trouver un emploi stable dans les exploitations d'élevage, les grands haras, les centres équestres.

Formation


C.A.P.A. palefrenier soigneur qui se prépare soit par la voie scolaire en un an après une troisième préparatoire, soit par apprentissage en deux ans.

Les courses



Lad jockey, lad driver, jockey


Deux disciplines dominent le monde des courses : le galop et le trot. Résultat : le lad jockey intègre les écuries de courses de galop et le lad driver celles des courses de trot. Ils assurent des tâches quotidiennes similaires : entretien des écuries, soins des chevaux (nourriture, litière, pansage...), l'entraînement des chevaux pendant plusieurs heures en vue des prochaines courses. Cet emploi exigeant physiquement s'exerce dès 16 ans chez un entraîneur ou un propriétaire.
Les jeunes (les filles sont de plus en plus nombreuses) s'engagent dans cette voie en rêvant de monter des champions en course et devenir jockey. Sélectionné parmi les lads qui montrent le plus de dispositions, le jockey (course d'apprentis dès 16 ans) doit gagner des courses, confirmer ses performances et satisfaire pour s'aligner à des contraintes de poids. Le pourcentage d'élus est faible (4 à 5 % des lads). Désillusion, conditions de travail éprouvantes, salaires bas font que beaucoup de lads quittent le milieu des courses et essaient de se reconvertir dans les clubs hippiques, les haras...

Formation


Elle a généralement lieu très tôt. Le C.A.P.A. lad jockey ou lad driver se prépare par la voie scolaire en un an après une troisième préparatoire ou par apprentissage (16 ans) en deux ans après la troisième.
Pensez à l'existence des critères de taille et de poids.
En majorité ces formations sont assurées par l'A.F.A.S.E.C. (Association de formation et d'action sociale des écuries de courses), allée de Jardy, B.P. 70419, 60635 Chantilly Cedex, tél. 03 44 62 41 60, qui dispose de cinq écoles.

Cadres d'écuries


Ce sont les garçons de voyage et les premiers garçons qui remplissent une fonction de contremaître vis-à-vis de l'entraîneur.
Le garçon de voyage transporte dans son van les chevaux jusqu'aux champs de courses. S'il n'est pas accompagné par l'entraîneur, il le représente sur place et remplit les formalités usuelles. Il participe au travail de l'écurie évidemment s'il n'est pas en déplacement.
Le premier garçon fait office de bras droit de l'entraîneur. Chaque jour, il vérifie l'état des chevaux, leur nourriture. Selon les instructions, il organise le travail des lads à l'écurie et à l'entraînement, il y participe aussi tout en surveillant. Si l'entraîneur doit s'absenter, il le remplace et lui fait un rapport quotidien.

Formation


Le B.E.P.A. activités hippiques, spécialité entraînement du cheval de compétition est le plus approprié pour ces postes que l'on rencontre uniquement dans les grandes écuries. Il se prépare en deux ans après la troisième en formation initiale ou par l'apprentissage.
Ces postes représentent généralement une promotion pour les lads.

Entraîneur


Ce chef d'une entreprise à caractère agricole héberge, soigne, entraîne et fait courir les chevaux que lui confient les propriétaires. Il lui arrive de les conseiller à propos de l'achat ou de la vente de chevaux.
Entraînement le matin, courses l'après-midi, il sait estimer la forme d'un cheval, ses potentialités... pour les améliorer et le dirige vers les courses qui lui conviennent.
Il gère à la fois la carrière des chevaux et son entreprise qui réalise parfois un important chiffre d'affaires.

Formation


Aucune formation spécifique n'est impérative. Il est conseillé d'avoir le B.E.P.A. activités hippiques, spécialité entraînement du cheval de compétition plus une licence professionnelle d'entraîneur public (21 ans minimum) délivrée par l'une des deux sociétés régissant le monde des courses (France Galop ou la Société d'encouragement à l'élevage du cheval français). Les entraîneurs sont fréquemment d'anciens jockeys ou cadres d'écuries susceptibles de gérer une entreprise.

Le tourisme équestre (T.E.)


La pratique de l'équitation s'est bien démocratisée et l'on assiste depuis quelques années déjà à l'expansion du tourisme équestre. Les randonnées connaissent diverses formules pour satisfaire la " clientèle " : promenades, stages, circuits de plusieurs jours ou semaines avec hébergement en gîtes équestres ainsi que promenades en roulottes, en calèches (" tourisme attelé ").
Cela a entraîné quelques nouveaux métiers... et des formations plus adaptées. Beaucoup d'anciens cavaliers se sont reconvertis à cette activité qui leur semblait la plus ouverte.
L'encadrement au tourisme équestre se décline en plusieurs qualifications :

Accompagnateur de tourisme équestre (A.T.E.)


Bon cavalier avec vocation d'animateur, il conduit des promenades et randonnées équestres sur des itinéraires étudiés selon le niveau des clients. Il veille à leur sécurité et s'occupe des chevaux. Dans un centre équestre ou de loisirs, il exerce surtout de mai à septembre et reprend son activité (ou en recherche une) si le centre ferme.
Guide de tourisme équestre (G.T.E.)

Il organise et dirige des randonnées équestres de plusieurs jours dans notre pays et au-delà des frontières. Comme guide, il fait découvrir à son groupe les contrées traversées (faune, flore, histoire, économie...).

Maître-randonneur


Il forme les cadres du tourisme équestre.

Formations


Différents brevets permettent de participer à des missions d'encadrement dans le T.E. Ils correspondent à des niveaux de responsabilités croissant avec l'âge.

Le B.E.P.A./B.A.P.A.A.T. pour les jeunes de 14 à 17 ans. Le B.E.P.A. activités hippiques, spécialité " accompagnement de randonnées équestres " combiné au B.A.P.A.A.T. (brevet d'aptitude professionnelle d'assistant animateur technicien de la Jeunesse et des Sports), option loisirs de pleine nature avec support technique " randonnée équestre " constitue une première voie. Quelques lycées agricoles proposent de préparer simultanément ces deux diplômes.

S'informer auprès des directions régionales de la Jeunesse et de Sports pour le B.A.P.A.A.T.
- Les brevets fédéraux (à partir de 18 ans). La Fédération française d'équitation, par le biais du Comité de tourisme équestre, prépare aux quatre diplômes suivants :
- brevet d'accompagnateur de tourisme équestre (A.T.E.) en 600 heures pour les cavaliers âgés de 18 ans admis au test d'entrée détenteurs de la licence de l'année en cours, ayant un niveau galop 5 plus sept jours de randonnée ;
- brevet de meneur accompagnateur de T.E. pour encadrer un groupe en attelage : conditions d'admission semblables à celles du brevet d'A.T.E. plus tests spécifiques ;
- brevet de guide de tourisme équestre (G.T.E.) pour les jeunes de 20 ans minimum titulaires du diplôme d'A.T.E. depuis deux ans au moins et de l'A.F.P.S. (attestation de formation aux premiers secours) ;
- brevet de maître-randonneur accessible aux plus de 30 ans titulaires du brevet de G.T.E. depuis cinq ans.
Pour plus de précisions, contactez la Fédération française d'équitation, le Comité du tourisme équestre, 9, boulevard Mac-Donald, 75019 Paris, tél. 01 53 26 15 15.

L'enseignement


Éducateur sportif en activités équestres
Enseigner l'équitation (cours individuels ou collectifs d'initiation, de perfectionnement...), animer ou encadrer des activités équestres, c'est le privilège des seuls éducateurs sportifs titulaires d'un brevet d'État d'éducateur sportif. Cette profession se décline selon le niveau de formation en moniteur (B.E.E.S. 1er degré), instructeur (B.E.E.S. 2e degré), encadrement de haut niveau comme entraîneur national, directeur technique national (B.E.E.S. 3e degré).

"Moniteur" est bien sûr la fonction la plus répandue. Il lui appartient d'enseigner les rudiments de l'équitation aux cavaliers débutants, de leur apprendre à se familiariser avec le cheval (seller, brosser, panser...), d'entraîner, d'accompagner. Il a fréquemment aussi une vocation d'animateur. Les emplois se situent dans les centres équestres, les centres de tourisme ou de vacances, les collectivités municipales... où il perçoit une rémunération relativement modeste même si ses journées sont longues. Il peut aussi exercer en libéral.

Formation


Le B.E.E.S. activités équestres avec trois degrés (comprenant chacun un tronc commun et une formation spécifique) est indispensable pour enseigner l'équitation. Chaque degré entraîne une nouvelle qualification.
Pour se présenter au B.E.E.S. du 1er degré, le candidat doit avoir 18 ans, posséder une A.F.P.S., une attestation de réussite à l'examen fédéral galop 7 de cavalier, un B.A.P.A.A.T., support technique équitation sur poney ou randonnée équestre ou un brevet d'animateur poney ou un brevet d'A.T.E. ou encore une attestation de validation de préqualification (stage organisé par le C.R.E.P.S.). Un stage de préqualification vérifiera son aptitude à animer et à assurer la sécurité d'un groupe. À l'issue de ce stage, il saura enfin s'il peut ou non suivre une formation.
Pour passer l'examen final, il faut d'abord avoir réussi la partie commune du B.E.E.S. 1er degré. La formation spécifique assurée par des centres équestres agréés se fait par voie d'apprentissage et est payante (possibilité d'aides financières). L'École nationale d'équitation (E.N.E.) de Saumur (tél. 02 41 53 50 50) a ouvert une section pour les bacheliers qui préfèrent la formation initiale. L'E.N.E. prépare aussi au B.E.E.S. 2e degré sur sélection. Elle forme des cadres de l'équitation française et prépare aussi aux compétitions nationales et internationales. En partenariat avec l'I.U.P. d'Angers, elle forme les futurs instructeurs et responsables des centres équestres via la licence " enseignement et gestion de l'équitation " et la maîtrise " gestion et organisation des centres hippiques ".

Le prestige de l'uniforme


Rendre les honneurs et escorter les personnalités avec la Garde Républicaine (chargée aussi de la surveillance des forêts de Chambord, Senlis, Vincennes, Boulogne) ou être moniteur d'équitation dans l'Armée de terre... voici deux possibilités qui peuvent tenter les passionnés du cheval !
Rien n'est garanti : les places sont rares et le recrutement strict.
Pour se renseigner : Minitel : 3614 gendarme, et C.I.R.A.T. (Centre d'information de l'Armée de terre), tél. 01 44 64 23 22.

Tu as une question ?

Inscris-toi en deux minutes et pose ta question à la communauté. Tu seras notifié par email quand les membres t'auront apporté une réponse !

 

Déja membre ? S'identifier

 

M F

Oui, j'accepte qu'Orientation.fr ou ses partenaires me contactent pour me proposer des offres spéciales ou réductions.

 

Accéder directement au site