Posez une question
Nos conseillers et la communauté vous répondent
Miss Océane
Pour toutes vos petites questions de la vie quotidienne !
Membres en ligne ?
Vous devez vous inscrire pour participer
Accueil > Articles et dossiers > Les prépas littéraires : hypokhâgne et khâgne
Les prépas littéraires : hypokhâgne et khâgne

Orientation scolaire et professionnelle : Les prépas littéraires : hypokhâgne et khâgne

Les prépas littéraires sont des formations du supérieur, délivrées par des établissements publics ou privés, qui préparent aux concours d'entrée à des écoles formant à la recherches et à l'enseignement supérieur : les ENS d'Ulm et de Fontenay/Saint-Cloud, ainsi que celle de Cachan, accessible aux classes prépas littéraires orientées vers les sciences sociales. On compte aussi parmi elles les classes préparatoires à l'Ecole des Chartes, destinée à former de futurs archivistes, et celles qui mènent à l'école militaire de Saint Cyr, dont le concours d'entrée comprend une option lettres.
108737 lectures
Ces études s'accomplissent plutôt immédiatement après le bac qu'après une réorientation car la limite d'âge pour se présenter au concours des ENS est fixée à 23 ans .

Les établissements concernés sélectionnent les élèves sur dossier en fonction de leurs résultats au bac et au cours des deux dernières années (parfois les trois dernières) de lycée .

Deux ou trois années de scolarité


La scolarité dans les CPGE littéraires se déroule théoriquement en deux ans, une première année pour poser un socle de connaissance et acclimater l'élève aux épreuves qui l'attendent (hypokhâgne) suivie de l'année de préparation au concours proprement dite (khâgne). En cas d'échec au concours, la deuxième année peut se redoubler (la plupart des admis sont passés par là), mais pas plus de deux fois.

Un cycle long, des études au contenu à la fois évolutif et concentrique qui donne davantage un sentiment d'approfondissement que de redite - , tel est le parcours qui attend le bachelier se destinant à cette voie.
Ce temps ne sera pas perdu pour autant en cas d'échec ou d'abandon de la filière en cours de route : par un système d'équivalences avec les diplômes de premier cycle de la fac, l'administration universitaire comptabilise ces études. L'inscription en première année de DEUG est même devenue obligatoire à l'entrée de la prépa. Ces équivalences sont dans certains cas partielles. L'élève devra alors passer certains modules dont la discipline ou le programme n'est pas recouvert par l'enseignement suivi en prépa (par exemple, une u-v d'Ancien Français pour un khâgneux de Lettres Modernes).

L'aspect pluridisciplinaire de ces formations en fait à la fois leur valeur et leur difficulté. Compte tenu de l'équilibre relatif des coefficients entre les différentes matières présentées au concours (surtout pour l'ENS d'Ulm), l'élève de prépa devra répartir ses efforts et ses aptitudes sur un certain nombre de disciplines.
Orientation scolaire et professionnelle, conseil et soutien scolaire
Ajouter sur facebook
RSS Questions RSS Questions Miss Orientation RSS Réponses RSS Blogs RSS Commentaires