Posez une question
Nos conseillers et la communauté vous répondent
Miss Océane
Pour toutes vos petites questions de la vie quotidienne !
Membres en ligne ?
Vous devez vous inscrire pour participer
Accueil > Questions et Réponses > Je suis titulaire du baccalauréat l que j'ai obtenue ...
Question d'orientation scolaire ou professionnelle Lire et répondre à la question
Chamy

Chamy

29 ans / F
Inscrit il y a 11 ans
Vue la dernière fois il y a très longtemps !
Question d'orientation
Je suis titulaire du baccalauréat L que j'ai obtenue avec mention Assez bien l'an passé. Cette année, je suis jeune fille au pair en espagne et étudie la langue. J'aimerais intégrer une classe prépas littéraires. Il faudrait cependant que je conaisse, les différences entre "lettres et sciences sociales", "lettres et sciences humaine" et les autres s'il y en a plus. D'autre part, j'ai entendu dire qu'il fallait obligatoirement avoir pris l'option math en classe de terminale pour avoir une chance d'être admise. Mon option était anglais renforcé. Est-ce que malgrés cela puis-je avoir des chances d'être accéptée? Les dossiers sont à remettre cette semaine,aussi je vous remercie de me répondre le plus rapidement possible.
Lue 4839 fois et 1 réponses
Posée il y a 11 ans
 
Mots clés : Bac | Option | Terminale | Classe | Titulaire | Fille | Mention | Dossier | STI | Anglais | Lettres | Social | Science | Langue | LEA | Art | Math | Jeu
Réponse d'un conseiller Orientation.fr
Bonjour Charlène,

1.Présentation des différentes classes préparatoires littéraires (et artistiques)

Pluridisciplinarité, niveau culturel élevé, travail soutenu et méthodologie caractérisent les classes préparatoires littéraires qui ambitionnent de former des "humanistes". Tout en privilégiant les disciplines littéraires (philosophie, histoire, français, langues vivantes et/ou anciennes, ou encore la géographie et les sciences sociales), elles offrent une formation très complète, non spécialisée. Ces classes vous permettent d'atteindre des objectifs diversifiés : comme l' intégration dans les prestigieuses Ecoles normales supérieures, les Chartes ou Saint-Cyr, mais aussi de viser les Instituts d'études politiques (IEP), les écoles de commerce et de journalisme, ou à défaut de réussir à l'université... Il existe plusieurs types de prépas littéraires : les prépas ENS ("lettres" A/L classiques ou modernes, et "lettres et sciences sociales" B/L pour les plus matheux ), les prépas Chartes, les prépas Saint-Cyr, auxquelles on peut ajouter la prépa artistique à l'ENS Cachan.

Carte de visite

A quels bacheliers s'adressent les prépas littéraires ?

A la rentrée 1997-1998, seulement 10 695 étudiants sont inscrits en prépas littéraires, et la grande majorité d'entre eux (9 200 !) se trouvent inscrits dans la filière lettres A/L.

Les classes préparatoires littéraires s'adressent aux bons élèves issus d'une filière d'enseignement général, principalement L, mais aussi ES et S, à tous ceux qui ont de bons résultats sans trop forcer, surtout dans les matières littéraires comme le français, la philosophie, l'histoire, et les langues... Ces prépas, où les filles sont majoritaires (75,3 %), s'adressent bien sûr en priorité aux bac L qui représentent 69,1 % des effectifs. Les littéraires renforcent ainsi leur présence en hypokhâgne au détriment des scientifiques qui ne représentent plus que moins de 20 % des effectifs. Et cette progression des littéraires va dans le sens de l'esprit de la réforme. Il faut cependant souligner que les bac S, minoritaires dans l'option "lettres" (A/L) occupent néammoins plus de la moitié des effectifs (57 %) de la filière "lettres et sciences sociales" (B/L). Les bac ES et L peuvent être admis dans la filière B/L à condition d'avoir suivi sans difficultés la spécialité mathématiques en classe de terminale.

A noter : le cas particulier de la prépa artistique de l'ENS Cachan filière C qui s'adresse en priorité aux bacheliers technologiques STI arts appliqués.

A la loupe Selon votre bac, quelle prépa littéraire viser ?

. Avec un bac L : vous êtes presque70 % à opter pour une prépa littéraire (et 75 % en hypokhâgne A/L). Attention vous devez avoir étudier le latin pour continuer en khâgne Ulm-Sèvres, et cette matière est quasi-obligatoire en prépa Chartes. Par ailleurs vous devez avoir suivi la spécialité mathématiques en terminale pour être admis en filière B/L ou suivre en prépa Saint-Cyr. Enfin seulement 17 % d'entre vous, ayant suivi la spécialité arts en terminale, accèdent à la prépa artistique de l'ENS Cachan. . Avec un bac ES : vous n' êtes que 10 % en filière A/L et 14 % en prépa Saint-Cyr, et seulement 23 % en filière B/L (pour laquelle vous bénéficier d'acquis en économie et en statistiques, néammoins il vous est vivement conseillé d'avoir suivi l'option maths). . Avec un bac S : vous êtes minoritaire en filière A/L (1 sur mais majoritaire en B/L (57 %). Vous pouvez être logiquement admis en prépa Saint-Cyr (26%) à tendance plus matheuses, et mème en prépa Chartes (1 sur 5) à condition évidemment de possèder un bon niveau dans les matières littéraires. . Avec un bac STI arts appliqués : vous êtes 37 % à suivre la prépa artistique à l'ENS Cachan.

Quel est le profil requis ?

Si vous êtes passionnés de littérature, d'histoire, de philosophie et amateurs de textes classiques en latin, grec ou en vieux français, et si vous possèdez de grandes facilités d'expression écrites et orales, les prépas littéraires surtout A/L (hypokhâgne en 1re année, khâgne en 2e année) vous combleront, pour peu que vous soyez également un acharné du travail, méthodique, rapide, efficace, et que vous n'ayez pas peur de la compétition. Pour réussir dans ces classes, il faut avoir l'esprit critique, le goût de l'érudition et le sens de la précision. Sans oublier une réelle aptitude à l'analyse, à la synthèse et à la dissertation. Mais posséder une grande capacité de travail ne vous suffira pas, il faut aussi que vous sachiez résister au découragement. Il n'y a en effet que 6 % de réussite aux concours ENS ! Mais avoir de bonnes moyennes dans les matières littéraires ne suffit pas pour entrer en prépa. Dans la plupart des grands lycées est en effet étudié l'ensemble des notes obtenus au lycée de la seconde au premier trimestre de terminale. Les candidats doivent donc présenter un dossier solide dans toutes les matières importantes. Et si les notes de français obtenues au bac et les moyennes de philosophie sont regardées en priorité, les résultats en histoire-géographie sont aussi analysés, car ces matières révèlent autant l'aptitude à la réflexion. Par ailleurs certaines prépas peuvent avoir des exigences particulières : en prépa B/L (et de façon moindre Saint-Cyr), une aisance en maths est recherchée, et en prépa Chartes, c'est le latin qui fait la différence... Enfin les langues vivantes ne doivent jamais être négligées, ni abandonnées. Si une seule d'entre elles est nécessaire en hypokhâgne, deux sont obligatoire pour présenter une ESC, nouveau débouché pour les littéraires.

A noter : Pour être sélectionné dans une bonne prépa, mieux vaut avoir été scolarisé dans un lycée qui valorise la série littérairedu bac, et ne la considère pas comme une voie de garage pour des élèves mauvais en sciences. Mais soyez rassuré les commissions de sélection connaissent bien les établissements et le profil des élèves qu'elles ont l'habitude de leur adresser.

Bon à savoir L'option B/L requiert un profil particulier

En effet si pour réussir en prépa lettres (A/L), vous devez impérativement avoir un profil littéraire hamonieux ; pour réussir en prépa "littéraire et sciences sociales", vous devez réunir un profil complet : solide en maths avec un goût pour la réflexion et l'écriture car les dissertations sont nombreuses. La première année (hypokhâgne) est une année de propédeutique qui prépare à tous les concours : Ecole normale supérieure (ENS), ENSAE, écoles de commerce...Vous devez travailler toutes les disciplines et affiner vos choix d'options en début de seconde année (khâgne). Ainsi pour intégrer une école de commerce, vous devez impérativement avoir choisi deux langues vivantes dont l'anglais obligatoirement. Les exigences spécifiques de la prépa B/L expliquent bien pourquoi les bac S s'y trouvent en grand nombre (environ 50 %). Les bac ES et L peuvent néammoins tout à fait réussir dans cette filière, mais à la condition qu'ils fournissent un gros effort pour combler leur handicap en maths. Il faut savoir que le niveau de maths en B/L correspond à celui d'une prépa éco option scientifique ou à d'un Deug spécialisé maths.

Quelles sont les différentes prépas ?

Vous avez le choix parmi : les prépas ENS ("lettres" ou A/L et "lettres et sciences sociales" ou B/L), les prépas Chartes, les prépas Saint-Cyr, et aussi la prépa artistique de l'ENS Cachan.

A la loupe A chaque école sa prépa

Bacs admis Classes préparatoires (2 ans) Concours et écoles accessibles

Lettres A/L

L en priorité, 2° année ENS ULM - ENS ULM "lettres", ENS Fontenay-St-Cloud ES, S avec un très - Chartes concours B (sans latin) bon niveau littéraire - Ecoles de commerce "lettres et sciences humaines" - Instituts d'études politiques ou 2° année ENS Fontenay-St-Cloud - ENS Fontenay-St-Cloud, ENS ULM "lettres" - ENS Cachan section E "langues étrangères" - Ecoles de commerce "lettres et sciences humaines" - Instituts d'études politiques

Lettres et sciences sociales B/L

S, (ES, L) avec un très bon - ENS ULM "sciences sociales" niveau en lettres et en maths - ENS Fontenay-St-Cloud "sciences économiques et sociales" - ENS Cachan section D3" sciences sociales" - Ecole nationale de la statistique et de l'administration économique - Ecoles de commerce "lettres et sciences humaines" ou "économie" - Instituts d'études politiques

Chartes

L, (ES,S) avec un - Chartes concours A excellent niveau en latin

Saint-Cyr lettres

L, ES, S - Ecole spéciale militaire Saint-Cyr "lettres"

Artistiques Cachan

Bac techno arts appliqués, - ENS Cachan section C "arts et création industrielle" BT artistique, bacs L, ES, S + classe de mise à niveau en arts

Les prépas ENS Les plus sélectives !

Ces classes vous conduisent principalement aux Ecoles normales supérieures (ENS). Quelle que soit l'option, l'enseignement est conçu pour vous permettre de préparer simultanément les concours Ulm et Fontenay/Saint -Cloud. Vous avez le choix entre deux types de classes prépas : "lettres" (A/L) et "lettres et sciences sociales" (B/L). La première année vous offre un tronc commun pour la préparation des concours d'entrée aux ENS Ulm et Fontenay/Saint-Cloud. Ceci est à nuancer : car dès l'entrée en première année, votre choix d' options facultatives détermine plus particulièrement l' orientation pour la deuxième année. Ces classes vous permettent en plus de tenter l'entrée dans les Instituts d'études politiques (IEP) et depuis peu dans les écoles supérieures de commerce par le biais de l'option "lettres et sciences humaines" des concours. Elles vous mènent aussi aux sections D3 et E de l'ENS Cachan selon l'option de prépa suivie, à l'Ecole nationale de la statistique et de l'administration économique (ENSAE), ainsi qu'aux écoles de journalisme. Si les prépas "lettres" (A/L) comme les prépas "lettres et sciences sociales" (B/L) vous conduisent principalement aux concours d'entrée dans les Ecoles normales supérieures (vers une carrière dans l'enseignement, la recherche, ou l' administration), elles vous donnent également accès aux concours d'admission dans les grandes écoles de commerce (avec la nouvelle option "lettres et sciences humaines"). Elles permettent de briguer l'entrée à Science Po ou encore de poursuivre en école de journalisme ou à l'université.

Bon à savoir Un système ultra sélectif

Seulement 300 places sont offertes aux différents concours pour 4 500 candidats au total, soit 6 % de réussite en moyenne aux ENS ! Aussi les abandons et les réorientations dès la fin de la première année sont ici beaucoup plus nombreux que pour les autres classes prépas. Vous avez cependant la possibilté de vous présenter trois au concours des ENS, ce qui signifie que vous pouvez tripler en khâgne.

Paroles de pro

Rémi Brague, professeur de philosophie Sorbonne

"En prépa, j'ai découvert que je n'étais pas tombé dans une marmite de culture quand j'étais petit, mais que cela se soigne. J'y ai appris la carte du pays de la culture. Je n'ai jamais regretté les trois ans passés à arracher mes oeillères. L'investissemnt est lourd, mais on rentre largement dans ses frais"

Natacha Corcuff, Ministère des Affaires Etrangères

"Les CPGE ? une expérience qui développe l'appétit d'apprendre et ouvre l'esprit vers de nouveaux espaces culturels. La prépa a été une excellente formation qui nous a donné les outils de réflexion et d'analyse nécessaires à différentes carrières : diplomatie pour moi, ressources humaines, gestion d'entreprises, administration pour d'autres".

. Les prépas ENS "lettres" (A/L)

Elles sont réservées aux bons littéraires. Les étudiants suivent une première année d'hypokhâgne commune puis, ils se répartissent en deuxième année soit dans les classes "Ulm" ou lettres classiques , soit dans les classes "Fontenay-Saint-Cloud" ou lettres modernes. Les classes "Ulm" sont accessibles aux élèves ayant suivi un enseignement de latin ou de grec en première année (grands débutants acceptés). Ces classes n'ont pas de programme déterminé. Les candidats à "Fontenay-Saint-Cloud" peuvent être dispensés de latin ou de grec.

A noter : Si en théorie les élèves de prépas "lettres" peuvent préparer simultanément les concours d'entrée à l'Ecole normale supérieure Ulm et à l'ENS Fontenay-Saint-Cloud, cette possibilité concerne essentiellement les élèves des classes "Ulm", ayant préparé les programmes du concours de Fontenay surtout en géographie. En outre certains lycées dispensent des enseignements facultatifs en histoire et en géographie pour ceux qui veulent passer le concours B (sans latin) de l'Ecole nationale des Chartes. Ces classes vous permettent également de présenter un IEP ou une école de journalisme.

Au programme en lettres :

La première année est commune aux ENS Ulm et Fontenay-Saint-Cloud, la deuxième année est différenciée.

En hypokhâgne (1re année) : philosophie, français, histoire, géographie, langues, EPS, auxquelles s'ajoutent des options en grec, latin, langue, musique, et arts plastiques.

A la loupe Les horaires en hypokhâgne A/L

Disciplines Heures

Français 5 Histoire 5 Philosophie 4 Langue vivante 1 4 Géographie 2 EPS 2

Une option au choix dans la liste suivante

Latin 5 Latin pour débutant 4 Grec 4 Grec pour débutant 4 Langue vivante 2 4 Géographie 2 Arts plastiques 6 Musique 6

Total hebdomadaire 24 à 28

La khâgne (2e année) vous offre deux options au choix : lettres classiques (en vue de l'ENS Ulm-Sèvres ou de l'Ecole nationale des Chartes) ou lettres modernes (vers ENSFontenay-Saint-Cloud et Cachan section E).

La khâgne Ulm-Sèvres est la plus classique avec l'étude du latin et du grec, que vous avez la possibilité de démarrer en hypokhâgne grâce à un enseignement adapté aux débutants . Mais ce choix implique un investissement important et une charge de travail supplémentaire non négligeable dans un programme déjà chargé. En effet en plus des nombreuses matières obligatoires, vous aurez à choisir des enseignements de spécialisation. Les hypokhâgneux sont moins nombreux à opter en 2° année pour cette filière Ulm-Sèvres (36 % seulement ) par rapport à celle Fontenay-Saint-Cloud. Le taux de redoublement est élevé dans cette khâgne étant donné la difficulté du concours A/L de l'ENS Ulm-Sèvres. En 1997, les deux tiers des prépas A/L n'ont eu aucun admis à Ulm... A la session 1998, 75 places étaient ouvertes au concours pour 1 075 candidats à se présenter, soit un taux de réussite de seulement 6 % ! Le concours d'entrée de l'ENS Ulm-Sèvres est effectivement réputé plus difficile que celui de Fontenay-Saint-Cloud. Il faut rappeler que les épreuves au concours ne comportent pas de véritable programme et exige des connaissances encyclopédiques : aucune liste d'ouvrages, aucun inventaire de concepts à étudier permettant d'orienter votre préparation et vos révisions. Il faut tout savoir, tout connaître... Il est donc important d'être plutôt érudit, d'avoir lu et aprofondi les oeuvres des auteurs classiques et de possèder une culture personnelle très étendue.

A la loupe Les horaires en khâgne Ulm-Sèvres

Disciplines Heures

Philosophie 6 Français 4 Latin ou grec 4 histoire contemporaine 4 Langue vivante 1 3 EPS 2

Spécialisations

Philosophie 3 Géographie 4 Français 3 Histoire contemporaine 2 Commentaire de document historique 3 Langue vivante 1 3 Langue vivante 2 6 Latin 5 Grec 4 Musique 6 Arts plastiques 6

Total hebdomadaire 26 à 32

A noter : les spécialisations musique et arts plastiques sont rares, vous ne les trouverez donc que dans quelques établissements. Seuls les lycées Fénélon à Paris et Pierre-de-Fermat à Toulouse vous proposent l'option musique. vous trouverez l'option arts plastiques uniquement au lycée Condorcet à Paris, Gambetta à Arras et Montaigne à Bordeaux.

Bon à savoir Une ouverture vers les Chartes

Suite à une khâgne Ulm-Sèvres, vous avez en outre la possibilité de vous présenter au concours B de l'école des Chartes, mais avec seulement 22 places proposées en 1998. De plus ce concours se prépare grâce à une option rare ( 4 heures de cours complémentaires par semaine en histoire moderne et en géographie historique de la France) proposée dans quelques établissements (le lycée Carnot à Dijon, Faidherbe à Lille, Henri-IV à Paris, Camille-Guérin à Poitiers, Chateaubriand à Rennes, Fustel-de-Coulanges à Strasbourg, et Pierre-de-Fermat à Toulouse).

Toutes ces raisons expliquent pourquoi la khâgne Fontenay-Saint-Cloud a la préfèrence (64 % des khâgneux !). Elle est plus moderne, puisqu'elle ne comporte ni latin, ni grec, dans ses enseignements obligatoires. Vous étudierez à sa place la géographie et les langues vivantes. Mais là-aussi il y a beaucoup de redoublants et peu de places au concours au regard du nombre considérable d'inscrits de qualité . Ainsi en 1998, 147 places ont été mises au concours pour 2259 candidats, soit un taux de réussite de seulement 5 % ! En définitive ce concours paraissant plus accessible que celui de Ulm-Sèvres, encore plus de candidats s'y présentent. Vous aurez en effet ici à approfondir un réel programme d'études, élaboré chaque année. Le travail exigé est donc plus pointu dans chaque matière, mais présente l'avantage de pouvoir être un peu plus maîtrisé, ce qui psychologiquement est à la fois plus confortable et moins angoissant.

A la loupe Les horaires en khâgne Fontenay-Saint-Cloud

Matières Heures

Français 5 Philosophie 4 histoire 2 Géographie 2 Langue vivante 2 EPS 2

Une option au choix dans la liste suivante

Philosophie 6 Lettres classiques Latin 4 Grec 4 Lettres modernes Français 6 Latin ou langue vivante 2 Histoire-géographie histoire 4 Géographie 4 Langues vivantes 9

Total Hebdomadaire 23 à 26

A noter : Les khâgneux Fontenay-Saint-Cloud ayant choisi l' anglais en première langue vivante peuvent en outre se présenter au concours E (série langues) de l'ENS Cachan . En effet cette ENS scientifique forme des professeurs d'anglais spécialisés en anglais technique. Mais là-aussi très peu de places offertes au concours, avec 7 places en 1998 pour 257 candidats, soit un taux de réussite de seulement 3 % ! Heureusement les épreuves écrites sont les mèmes que celes de l'option VL du concours Fontenay-Saint-Cloud.

Bon à savoir Des hypokhâgnes option Sciences Po

Ces classes en danger de suppression (elles ne semblent pas avoir fait la preuve de leur utilité) vous proposent de 4 à 6 heures de cours complémentaires, spécifiquement orientés vers la préparation des concours d'entrée aux Instituts d'études politiques (IEP). Pourtant depuis leur officialisation en 1987, elles n'ont cessé ni d'attirer les étudiants, ni de croitre, et aujourd'hui leur implantation concerne 50 lycées (sur les 80 proposant des hypokhâgnes !). Stratégiquement faire ce choix, c'est vous donner un débouché suppémentaire à l'issue de votre première année de prépa, mais c'est aussi une charge de travail supplémentaire importante dans un emploi du temps déjà surchargé. Mais il faut souligner que les épreuves d'entrée aux IEP sont différentes de celles des ENS et exige une préparation spécifique, d'ailleurs les formules de prépa à Sciences Po ne manquent (68 % des admis à Sciences Po Paris ont suivi notamment un stage intensif d'été ). Le programme n'est pas ici officiellement défini et l'organisation des enseignements revient uniquement aux professeurs et... à leur bonne volonté !. Dans ce cadre vous étudierez surtout le français, la philosophie, l'histoire et la géographie et les langues. Vous vous préparerez à l'épreuve de culture générale et la dissertation qui à Sciences Po présente un caractère beaucoup plus journalistique et requiert de votre part une réelle sensibilité à l'actualité. Il va sans dire que la lecture quotidienne du journal Le Monde vous est vivement recommandé ! A Sciences Po Paris, le plus renommé des 9 IEP et le plus difficile d'accès, vous aurez quatre épreuves d'un poids identique à l'examen d'entrée : . Culture générale : le sujet de dissertation est beaucoup plus ancré dans l'actualité. . Histoire : le programme concerne tout l'histoire du XX e siècle (idem Ulm-Sèvres) ! . langue vivante : là aussi un article de journal vous sera proposé plutôt qu'un texte littéraire. . Une option au choix : géographie ou histoire. A noter : A Sciences Po Paris, 59 % des admis avec un bac + 1 étaient passée en 1997 par une hypokhâgne. Il semble que la formation intellectuelle et méthodologique reçue en prépa littéraire y soit appréciée. Concernant , les 8 IEP régionaux plus accessibles (mème si les épreuves sont proches), il est intéressant de pointer l'existence de conventions particulières signées entre certains IEP (Bordeaux, Rennes, Toulouse) et des lycées préparationnaires. L'originalité de cette convention : vous ne passerez le concours qu'en 2e année à l'issue de votre khâgne. En cas de réussite vous effectuez donc votre khâgne normalement et entrer ensuite à l'IEP. Les études dans un IEP durent trois ans. Vous y recevez un enseignement plutôt généraliste (histoire, géographie, sciences politiques et économie), qu'il vous est conseillé de complèter par l'ENA, une école de journalisme, de communication ou un Dess. Al'issue de la première année, vous vous spécialisez : communication et ressources humaines, économie et finance, international et service public...

Bon à savoir : Une réforme des IEP, à surveiller de près !

A la rentrée 2 000, les neuf IEP vont connaitre une importante restructuration de leur cursus qui s'allongera de deux années supplèmentaires, passant ainsi à cinq ans avec une année obligatoire d'études à l'étranger et des options nouvelles... Partout la tendance à l'international se confirme. Il semble que les hypokhâgneux intégreront désormais directement une seconde année.

Des conventions particulières passés entre un IEP et des prépa A/L (liste des lycées) . L'IEP de Bordeaux Camille-Jullian et Michel-de-Montaigne (Bordeaux), Kerichen (Brest), Malherbe (Caen), Montesquieu (Le Mans), Albert-Schweitzer (Le Raincy), Gay-Lussac (limoges), Guist'hau (Nantes), Pothier (Orléans), Hélène-Boucher et Paul- Valéry (Paris), Camille-Guérin (Poitiers), Jeanne-d'arc (Rouen), E. Renan (Saint-Brieuc), Berthelot (Saint-Maur), Saint- sernin (Toulouse), Descartes (Tours). . l'IEP de Rennes Kerichen (Brest), Guist'hau et Clemenceau (Nantes), lycée Chateaubriand et Ile-de-France (Rennes), Jeanne d'Arc (Rouen), Descartes (Tours), Malherbe (Caen). . L'IEP de Toulouse a passé une convention avec le lycée Durmont-d'Urville de Toulon, et le lycée Saint-Sernin de Toulouse.

. Les prépas "lettres et sciences sociales" (B/L) Une prépa littéraire pour les scientifiques !

Ces prépas sont un peu atypique : elles conviennent aussi bien aux scientifiques ( 59 % de bac S) ayant de bonnes dispositions littéraires, ainsi qu'aux littéraires ( 17 % de bac L et 23 % de ES) qui n'ont pas peur des maths (mieux vaut avoir suivi l'option maths en terminale). Elles sont rares (17 lycées) et ne concernent que 10 % de l'ensemble des khâgneux. Ces prépas littéraires des matheux sont orientées vers les sciences économiques et sociales (avec deux matières la sociologie et l'économie) : vous y étudierez les théories économiques et les outil de bases servant de compréhension à la société. Elles comportent un programme de mathématiques de bon niveau (renforcées pour les bacheliers L et ES, soit 5,5 heures par semaine !). Vous étudierez l'algèbre, l'analyse de foncions, ainsi que les probabilités et les statistiques. Le grec et le latin sont proposés en option. Le taux de redoublement de la 2° année est élevé et concerne un étudiant sur cinq. Ces classes vous préparent en fait à quatre ENS, ce qui est rare : aux concours d'entrée à l'ENS Ulm/section sciences sociales (22 places pour 390 candidats, soit un taux de réussite de 7 % en 199, à l'ENS Fontenay-Saint-Cloud/section sciences économiques et sociales (5 places pour 317 candidats, soit 1,5 % de réussite !), à l'ENS Cachan/section sciences sociales (16 places pour 346 postulants, soit 5 % de réussite), et à l'Ecole nationale de la statistique et de l'administration économique (ENSAE), mais aussi aux écoles de commerce.

A noter : En 1997, sur les 527 élèves qui se sont présentés aux concours des 5 plus grandes écoles de commerce (HEC, ESSEC, ESCP, ESC Lyon, EDHEC), 47 ont intégré.

A la loupe Les horaires en prépa B/L

Matières Hypokhâgne khâgne

Français 4 4 Philosophie 4 4 Histoire 4 4 Sciences sociales 4 4 Maths 4 5 Langue vivante 2 2 EPS 2 2

Une option au choix dans la liste suivante

Langue vivante 4 4 Latin 3 3 Grec 3 3 Géographie 3 3 Sciences sociales 2 2

Total hebdomadaire 26 à 29,5 27 à 30,5

A noter : une heure et demie de plus en maths pour les bacheliers L et ES.

Les prépas à l'Ecole nationale des Chartes

Ces classes s'adressent en priorité aux latinistes de haut niveau, en général titulaires d'un bac L (plus des deux tiers), éventuellement S (20 %) ou ES. Rares, vous ne les trouverez qu'aux lycées Henri IV à Paris, Fustel-de-Coulanges à Strasbourg et Pierre-de-Fermat à Toulouse. Elles sont assez scolaires et comportent un enseignement très soutenu en histoire (10h/semaine) et obligatoire en latin (de 5 à 6 h /semaine). Le niveau des enseignements en latin est élevé : il vous sera indispensable de maîtriser cettte langue ancienne afin de pouvoir suivre les cours de paléographie, qui est la science des écritures anciennes. C'est pourquoi il est presqu'impossible et en tout cas peu conseillé de ne démarrer l'étude du latin qu'en prépa. Les autres matières importantes au programme sont le français, une langue vivante (au choix : l'allemand ou l'anglais), le grec. Les étudiants préparent lettres supérieures "Chartes" puis première supérieure "Chartes". Elles préparent au concours d'entrée option A (le latin y est particulièrement important) de l'Ecole nationale des Chartes qui forme des cadres responsables de la conservation du patrimoine national (des archivistes paléographes, des conservateurs d'archives et de bibliothèques, des chercheurs) et indirectement des prodesssionnels du secteur de la culture. Attention : cette école très sélective n'intègre chaque année qu'une vingtaine d'élèves ! Et en 1997-1998, il y avait 223 élèves en prépas Chartes, alors réflechissez bien à votre projet avant de vous engager dans cette voir qui offre la possibilité unique de présenter le concours A (avec latin) de l'école des Chartes.

A noter : Vous pouvez également accèder à l'école des Chartes après la prépa "lettres" A/L. Si votre niveau en latin est trop faible, vous pouvez tenter l' option B (sans latin) du concours après le passage par une prépa Ulm "lettres" comprenant un enseignement complémentaire en géographie historique et en histoire moderne (5h / semaine). Mais sachez qu'une fois dans l'école, vous n'échapperez pas à son enseignement, qui s'avère indispensable.

A la loupe Les horaires en prépa Chartes

Matières 1re année 2e année

Histoire 10 10 Latin 6 5 Français 2 4 LV1 2 2 EPS 2 2

Total hebdomadaire 22 23

Grec ou LV 2 (facultatif) 2 2

Les prépas Saint-Cyr "lettres"

Ces classes à dominante littéraire ont un recrutement plutôt ouvert : elles s'adressent autant aux bac L (59 %), qu'aux bac ES (14 %) et S (26 %) ; tous doivent avec un excellent niveau en lettres mais aussi en mathématiques, et bien sûr avoir le projet d' entrer dans l'armée. Car ces classes vous préparent en deux ans (lettres supérieures "Saint-Cyr" et première supérieure "Saint-Cyr") exclusivement au concours d'entrée à l'Ecole spéciale militaire de Saint-Cyr option lettres, qui forme les officiers de l'armée de terre. A noter : Avec au concours 1998 39 places pour 95 candidats, le taux de réussite était donc plus élevé qu'aux concours des différentes ENS.

Les matières au programme sont le français, deux langues vivantes, l'histoire, les mathématiques, le sport.

A la loupe Les horaires en prépa Saint-Cyr

Matières 1re année 2e année

Français 5 5 Philosophie 4 6 Langue1 4 4 Histoire 5 4 Géographie 4 4 Langue 2 4 4 Maths 2 2 EPS 4 4

Total hebdomadaire 28 à 29 27 à 28

Langue 3 (facultative) 2 2

A noter : les bacheliers L et ES bénéficient de maths renforcées (à raison d'une heure supplémentaire par semaine) .

Les prépas artistiques à l'ENS Cachan

Ces classes prépas s'adressent aux titulaires d'un bac sciences et technologies industrielles (STI), spécialité arts appliqués et aux bacheliers d'enseignement général qui sont passés par une classe de mise à niveau en arts appliqués. Pour y être admis, il vous faudra présenter un dossier de travaux personnels. Elles concernent tous ceux que les arts intéressent et qui souhaitent les enseigner, puisqu'elles forment principalement des professeurs de dessin de l'enseignement supérieur. Au programme : arts graphiques, histoire de l'art, langue, dessin et création industrielle. Elles préparent au concours d'entrée à l'ENS Cachan section C (arts et création industrielle).

A noter : ces classes spécifiques sont uniquement situées au lycée Lamartinière à Lyon, Arènes à Toulouse, ainsi qu'à l'Ecole supérieure des arts appliqués Duperré (ESAAD) à Paris.

Quels concours pouvez-vous viser ?

Ces classes vous préparent aux concours d'admission dans les Ecoles normales supérieures (ENS), à l'Ecole des Chartes et à l'Ecole Saint-Cyr. Mais attention la réussite n'est pas souvent au rendez-vous : peu de places sont offertes chaque année (6% seulement de réussite aux concours des ENS). Mais si vous ne réussissez pas les concours, vous pourrez avoir des équivalences pour vous inscrire à l'université, à Sciences-Po ou dans une école de journalisme ; et grâce au bénéfice de la formation intellectuelle et méthodologique recue, vous y réussissez en général plutôt bien.

L'organisation des concours

En prépa, vous êtes tous avant tout obnubilé par la date des concours qui se rapproche : ils ont en général lieu courant mai-juin. C'est un véritable parcours d'obstâcles qui se déroule en deux temps : tout abord les épreuves d'admissibilité (au nombre de 5 ou 6, y compris la spécialisation, elles sont toutes écrites, longues et avec des coefficients élevés), puis les épreuves d'admission (les oraux), très sélectives également.

Les concours des ENS

Les écoles normales supérieures assurent la formation de chercheurs et d'enseignants de haut niveau. Les concours des ENS sont très sélectifs : 94 % des candidats échouent, aussi est-il important de s'incrire parallèlement à l'université.

A la loupe Tous les résultats 1998 aux concours des ENS

ENS Ulm-Sèvres

Filière A/L : 1075 présents. 157 admissibles. 75 intégrés Filière B/L : 390 présents. 51 admissibles. 22 intégrés

ENS Fontenay-Saint-cloud

Filière lettres : 795 présents. 72 admissibles. 36 intégrés Filière langues : 559 présents. 72 admissibles. 36 intégrés Filière sciences humaines : 905 présents. 75 admissibles. 38 intégrés Filière sciences économiques et sociales : 317 présents. 36 admissibles. 5 intégrés

ENS Cachan

Filière D3 (sciences sociales) : 346 présents. 53 admissibles. 16 intégrés Filière E (langues) : 241 présents. 30 admissibles. 7 intégrés

. L'ENS Ulm : le top

C'est la plus ancienne (créée en 1794 !) et la plus prestigieuse des ENS, où étudient 800 élèves au total. Au concours, les étudiants des prépas littéraires ont le choix entre deux groupes : AL (lettres) et BL (sciences sociales).

Le groupe AL (lettres) offre 75 places au concours A/L. Ouverts aux prépas lettres, il comprend plusieurs épreuves et options : lettres classiques, lettres modernes, philosophie, histoire, géograpie, langues vivantes (allemand, anglais, espagnol, italien, russe, arabe, portugais, hébreu, polonais, chinois), version latine, version grecque, musique, arts plastiques.

Le groupe BL (sciences sociales) offre 22 places au concours B/L. Ouvert aux prépas lettres et sciences sociales, il permet aux plus "matheux des littéraires" de remplacer le latin ou le grec par les mathématiques et l'économie (les autres enseignements restent identiques).

Au moment de leur inscription au concours, les candidats indiquent le groupe AL ou BL qu'ils choississent et précisent les épreuves d'options qu'ils retiennent parmi celles offertes à l'écrit ou à l'oral.

Contact : 45, rue d'Ulm 75230 Paris cedex 05- Tél. : 01 44 32 30 00.

. L'ENS Saint-Cloud/Fontenay :

Plus récente et avec un effectif plus réduit (450 élèves), elle propose plusieurs filières au concours : lettres (36 places), langues (36 places), sciences humaines (38 places), sciences économiques et sociales ( 5 places). L'accès en 1re année se fait après les classes préparatoires avec options correspondant aux concours.

Contact : 31, avenue Lombard 92260 Fontenay-aux-Roses- Tél. : 01 41 13 24 00.

. L'ENS Cachan :

Crée en 1912, Elle comprend plusieurs sections et accueille au total 1200 élèves. Au concours elle offre un nombre de place différent selon les filières : arts et création industrielle (filière C), économie et sciences sociales (filière D3 avec 16 places), langues (filière E avec 7 places), également sciences, sciences de l'ingénieur.

Contact : 61, av du Pdt -Wilson 94235 Cachan cedex . Tél. : 01 47 40 20 00

L'organisation des études dans les ENS

Vous avez la chance de faire partie des happy-few ayant réussi à intégrer une école aussi prestigieuse. Les études y durent 4 ans. Vous avez la liberté d'organiser votre cursus ; parallèlement vous vous inscrivez à l'université, où vous validez un deuxième cycle universitaire. En troisième année, vous vous consacrez à la préparation de l'agrégation, en quatrième année vous vous tournez vers la recherche avec la préparation d' un DEA, puis si vous le souhaitez d'un doctorat. En tant qu'élève-fonctionnaire, un normalien est rémunéré pendant toute la durée de ses études.

Les autres concours ouverts aux prépas littéraires

L'école nationale des Chartes

Filière A et B : 143 présents. 42 admissibles. 22 intégrés Vous êtes rémunéré durant les études qui durent trois ans. Vous avez le choix entre deux filières : histoire médiévale ou histoire moderne et contemporaine. Dès la 2e année, vous travaillez sur votre sujet de thèse. Ensuite, avec votre diplôme, vous pouvez postuler à certains concours de la fonction publique, ou complèter vos études pendant 18 mois, soit à l'Ecole nationale du patrimoine (ENP) à Paris, soit à l'Ecole nationale supérieure des sciences de l'information et des bibliothèques (ENSSIB) de Lyon.

Contact : 19, rue de la Sorbonne 75005 Paris- Tél. : 01 46 33 41 82.

L'école spéciale militaire de Saint-Cyr

Si vous réussissez le concours d'entrée, vous étudierez pendant 3 ans à l'école militaire de Coëtquidan, près de Rennes. Vous accèderez au grade d'officier. Vous êtes rémunéré pendant vos études. La première année s'effectue sous les drapeaux. La 2e et la 3e années sont consacrées au développement de votre culture générale et de votre formation militaire. En 3e année, vous devez choisir entre deux options : relations internationales ou gestion publique. A l'issue de vos études, un classement détermine l'arme que vous pourrez choisir et vous effectuer une 4e année dans une école d'application correspondant à l'arme choisie.

Des horizons nouveaux pour les littéraires.

La récente réforme des prépas littéraires a en effet permis de multiplier les choix et les débouchés. Ces classes prépas sont en effet restées longtemps tournées vers les carrières de l'enseignement, de la recherche et de la haute administration. Désormais, les littéraires peuvent présenter l'ENSAE afin d'accéder aux postes d'administrateurs de l'INSEE et aussi rejoindre une grande école de commerce grâce à la mise en place d'une nouvelle option "lettres et sciences humaines" au concours d'entrée dans ces écoles, mème si c'est encore au compte-gouttes.

L'Ecole nationale de la statistique et de l'administration économique (ENSAE)

Seule la prépa"lettres et sciences sociales (B/L) vous permet de vous présenter à l'Ecole nationale de la statistique et de l'administration économique (ENSAE). A l'issue de trois années d'études, vous obtiendrez le diplôme de statisticien-économiste.

Bon à savoir Une ouverture vers les ESC !

Depuis la réforme de 1995, les portes des écoles de commerce s'ouvrent aux littéraires grâce à l'option "lettres et sciences humaines" intégrée aux concours d'accès à ces écoles. Par ce biais, les littéraires se voient ouvrir la voie vers les postes à haute responsabilité dans les entreprises. Certains domaines sont plus adaptés aux littéraires tels que le marketing, les ressources humaines, la communication, les relations internationales... Cette option s'adresse à tous les khâgneux A/L ou B/L. Les sept épreuves écrites spécifiques de cette nouvelle option sont en effet entièrement littéraire (proche du programme des khâgnes). Donc pas de maths, sauf si vous les choisissez en option. De plus il n'existe pas de quota favorisant ou défavorisant l'intégration des littéraires au sein des ESC (vous êtes classés sur la mèeme liste d'admission que les autres candidats). Mais il faut savoir que les possibilités sont ici très importantes puisque les ESC offrent à tous en première année jusqu'à 6 000 places ! Une fois admissibles, vous passer les oraux d'admission avec les autres candidats. Les premiers chiffres sont faibles mais en progression : ainsi en 1998 200 élèves de prépas littéraires se sont présentés à la banque commune d'épreuves pour le haut enseignement commercial (HEC) et 89 d'entre eux ont été admis au concours spécifique pour les littéraires : dont 34 à HEC, 16 à l'ESCP et 13 à l'ESSEC.

Que faire en cas d'échec ? (Tous les cas de figure : redoublement, équivalence et réorientation...)

Les places sont vraiment chères pour intégrer une de ces écoles prestigieuses que sont les écoles normales supérieures (6 % de réussite au concours des ENS !), les Chartes, Saint-Cyr... Alors si vous échouez aux concours, ou mème avant, des solutions intéressantes de repli existent heureusement ; Et rassurez-vous, le bénéfice que vous retirerez de ces deux années (au minimum), vous arme pour réussir par exemple un IEP ou une école de journalisme... De plus les élèves des prépas littéraires qui rejoignent l'université (et ils sont mojoritaires) y poursuivent souvent de brillantes études. Vous pourrez par ce biais présenter les concours de l'éducation nationale qui mène aux carrières d'enseignants : CAPES et agrégation. De la réorientation et à l' équivalence du Deug, des cas de figures distincts : . Si vous abandonnez en cours de route ou vous échouez à la fin de la première année (vous n'obtenez pas votre passage en khâgne), il vous est alors conseillé d'opter à pour une filière proche. De la prépa Charte à hypokhâgne, de la prépa sciences sociale B/L à une prépa commerciale, ou plus simplement l'inscription en Deug. A l'université, de nombreuses possibilités s'offrent à vous : lettres classiques ou modernes, philosophie, langues, histoire ou géographie, mais vous n'obtiendrez pas partout une entrée directe en seconde année. Chaque université est en effet libre de gèrer chaque demande d' équivalence, . Notre conseil : vous inscrire en fac dès votre entrée en hypokhâgne, et vous présenter aux examens. . Si vous échouez aux concours, vous pouvez redoubler une fois, ou vous tourner vers l'université, où vous essayerez d'obtenir une dispense partielle ou totale du Deug. Là encore pas de règle générale : bien sûr si vous êtes admissible aux ENS, vous aurez beaucoup de chance d'entrer directement en licence.

Bon à savoir Les équivalences mode d'emploi

Tous les hypokhâgneux doivent s'inscrire dans une université, à un Deug déterminé. Vous pouvez bénéficier d'un système d'équivalences. Attention, les équivalences sont une dispense et non pas un diplôme. Il n'existe pas de texte régissant sur le plan national et de façon détaillée l'attribution de ces équivalences de Deug. La loi prévoit seulement la possibilité pour chaque université d'accorder cette équivalence, totale ou partielle, sur proposition du conseil de classe. Le conseil de classe, fonctionnant en qualité de "conseil d'équivalence", les représentant des élèves étant exclus des délibérations, se tient à la fin de l'année scolaire et détermine ses propositions en fonction de votre travail et de vos résultats, à partir de la demande que vous avez formulée. Le caractère pluridisciplinaire des prépas littéraires a été pris en compte par les universités pour la mise en place de ce dispositif. Pour obtenir votre équivalence vous ne devez donc restreindre votre travail à la dominante du Deug que vous avez choisi ! Le conseil d'équivalences d'hypokhâgne peut ainsi proposer l'obtention d'une équivalence (totale ou partielle) de la première année de Deug. En khâgne, la démarche est similaire, pour l'attribution totale ou partielle du deug, ce diplôme n'est en effet délivré que par la seule autorité universitaire. Attention ces propositions ne sont pas liées à la décision prise par le conseil de classe concernant votre passage en khâgne ou la possibilité de faire une seconde khâgne. Il vous est vivevement conseillé dès votre demande d'inscription en prépa littéraires de vous renseigner auprès des différentes universités pour connaître les cursus de Deug proposés et les dispositions locales concernant les équivalences pour les khâgneux.
Répondu il y a 11 ans (79)
 
Orientation scolaire et professionnelle, conseil et soutien scolaire
Ajouter sur facebook
RSS Questions RSS Questions Miss Orientation RSS Réponses RSS Blogs RSS Commentaires